Imprimer cette page | Fermer la fenêtre
Office fédéral de topographie swisstopo
  • Share:
  • Page externe. Le contenu sera ouvert dans la nouvelle fenêtre
  • Page externe. Le contenu sera ouvert dans la nouvelle fenêtre
  • Schliessen

Différents types de frontières

Borne franco-suisse dans la vallée de Joux
Borne franco-suisse dans la vallée de Joux

La frontière artificielle

La topographie de la Suisse est telle que nos frontières passent dans des villes (Genève, Bâle, Constance, Chiasso), sur terre ferme (717 km), dans des lacs, rivières et ruisseaux (436 km), ainsi qu'en montagne et haute montagne (746 km). Les tronçons de frontières sur terre ferme sont abornés par 7132 points, pour la plupart de belles bornes dans le terrain, reliées par des lignes droites. On parle de frontière artificielle.

 

Ligne de partage des eaux
Ligne de partage des eaux

La frontière naturelle

Les lacs, cours d'eau et montagnes constituent une frontière naturelle, sans repères dans le terrain. Dans les lacs et les cours d'eau, la frontière passe généralement dans leur milieu: Le Léman détermine la frontière avec la France, le Rhin avec l'Allemagne, l'Inn avec l'Autriche. Le Doubs dans le canton du Jura constitue une exception. En effet, la frontière suit la rive suisse. Le cas est identique pour la Morge à St-Gingolph où le sommet de la berge côté suisse fait office de frontière. Le lac de Constance est toujours sans frontière.

En montagne, la frontière naturelle est simplement définie comme étant la "ligne de partage des eaux"; c'est la crête. Cette ligne n'est pas démarquée dans le terrain. Sur les glaciers et les névés, elle est mobile et s'adapte aux changements morphologiques.



 

Pour des remarques concernant cette page: Géodésie

Informations complémentaires

Frontières communales:

Tracé de la frontière entre la Suisse et l'Italie:

Imprimer cette page | Fermer la fenêtre