print preview

Aarburg - soulèvement alpin et concept de mensuration en 1754

Aarburg compte pas moins de deux phénomènes et lieux importants pour la mensuration nationale de la Suisse. Le groupe de points fixes AG 471–476 du réseau altimétrique national joue un rôle essentiel de nos jours. Ce groupe composé de six points est réparti autour de l’église. Les points ont été posés il y a plus de 100 ans et ont été conservés jusqu’à nos jours.

Groupe de points fixes d’Aarburg

Extrait de carte de la région d'Aarburg avec les points fixes
Groupe de points fixes d'Aarburg

Au cours de recherches sur la dynamique temporelle des variations d’altitude en Suisse dans les années 1970 et 1980, il a été établi grâce à l’analyse de mesures anciennes que les Alpes continuaient de se soulever d’environ un millimètre par an par rapport au Plateau suisse. Le groupe de points fixes d’Aarburg s’est alors révélé représentatif de la stabilité en altitude du Plateau suisse par rapport aux Alpes. Il joue ainsi pour les mouvements verticaux observés en Suisse le même rôle que le repère «Pierre du Niton», situé dans la rade de Genève, pour le niveau de la mer.

Le deuxième événement historique d’importance pour la mensuration lié à Aarburg s’est déroulé durant l’été 1754. Le 26 juin, le physicien et géodésien genevois Jacques-Barthélemy Micheli du Crest (1690–1766), le prisonnier politique le plus longuement incarcéré de l’histoire de Suisse, alors emprisonné dans ce que l’on appelait le «laboratoire» de la forteresse d’Aarburg, rédigea un concept précurseur relatif à la mensuration de la Suisse. Il prévoyait une procédure en deux temps sous la forme d’une mensuration nationale (mesures de base, réseaux de triangulation, cartes topographiques à petite échelle) et d’une mensuration détaillée avec des plans à grande échelle. Mais, imaginé par un prisonnier d’État, ce concept allait disparaître au fond d’un tiroir dans une administration bernoise et plus de 80 ans allaient s’écouler avant que Guillaume-Henri Dufour ne fonde le Bureau topographique fédéral à Genève. Mais Jacques-Barthélemy Micheli ne se laissa pas décourager: à l’automne 1754, il rédigea "Le Prospect géométrique des Montagnes neigées", le premier panorama scientifique des Alpes connu de la littérature.

Représentation contemporaine du panorama des Alpes
Le Prospect géométrique d'Aarburg de Micheli du Crest datant de 1754.

Documentation


Office fédéral de topographie swisstopo Seftigenstrasse 264
Case postale
3084 Wabern
Tél.
+41 58 469 01 11

E-mail

Office fédéral de topographie swisstopo

Seftigenstrasse 264
Case postale
3084 Wabern

Carte

Voir la carte