La Carte Dufour, un patrimoine helvétique

Carte Dufour

Signification pour la Suisse

Du point de vue actuel, l'examen de la Carte topographique de la Suisse à l'échelle 1:100’000 évoque tout d'abord une carte qui est à l'origine de la renommée mondiale de la cartographie suisse, perdurant jusqu'à aujourd'hui. La Carte incarne aussi une performance culturelle et politique exceptionnelle, en ce sens qu'elle représente pour la première fois la diversité fédéraliste des différents cantons sous une forme unifiée à l'échelle nationale. Elle devient ainsi un symbole de la création de l'Etat national suisse moderne, fondé en 1848.

Même si les cartes nationales sont remplacées par des éditions plus récentes ou par de nouvelles cartes, elles ne perdent pas leur valeur, car elles nous fournissent des images du paysage tel qu'il était dans le passé, et deviennent ainsi des sources précieuses pour étudier son histoire. 

Le symbolisme de la carte au Musée national suisse

La carte Dufour offre toute une série de points de rattachement historiques. L’auteur de cet œuvre cartographique, Guillaume-Henri Dufour, était général pendant la guerre du Sonderbund et membre fondateur du Comité international de la Croix-Rouge CICR.

La carte elle-même est un témoignage de son temps. Les frontières cantonales, souvent les lignes les plus visibles sur les cartes plus anciennes, passent à l’arrière-plan par rapport à la topographie et aux frontières nationales, un développement qui reflète la création de l’Etat fédéral moderne. Si l’on compare la carte Dufour avec les versions antérieures ou les cartes nationales plus tardives, on remarque les changements causés au paysage par les habitantes et les habitants de la Suisse : par la construction de maisons, de lignes de chemins de fer et de barrages, et l’on voit où l’on habite et l’on travaille. Enfin, la carte topographique de la Suisse à l’échelle 1:100 00 reflète une autre tendance de cette époque : l’engouement pour les Alpes. Les hachures rendent la profondeur de manière presque tactile et rappellent la fascination que doivent avoir exercé les montagnes sur les Suisses et les touristes de l’époque déjà. Cela a entraîné encore plus de tourisme et un meilleur raccordement des Alpes aux moyens de transport.

La carte topographique de la Suisse au 1:100 000 est visible à deux emplacements au Musée national suisse, d’une part dans l’exposition « Histoire de la Suisse » et d’autre part à l’entrée du nouveau bâtiment inauguré en août 2016.

Symbolique de la Carte dans le Palais du Parlement

Dans le cadre de la rénovation du Palais du Parlement achevée en novembre 2008, la Carte topographique de la Suisse à l’échelle 1 :100 000 a trouvé une place de choix. En effet, vous la trouverez à l'entrée principale destinée aux visiteurs.

Le Palais du Parlement, réalisé entre 1894 et 1902 par l'architecte saint-gallois Hans Wilhelm Auer, a été construit par des artisans suisses, avec des matériaux suisses, et décoré par des artistes suisses. Il fait partie des symboles majeurs de la Confédération helvétique et incarne pour chaque citoyen suisse la vie politique de son pays.

A l'instar du bas-relief dans l’entrée principale qui fait revivre la légende de l'origine de la Confédération en 1291, la carte topographique de la Suisse symbolise la création du nouvel Etat fédéral de 1848. Le groupe du Rütli et la carte retracent ainsi l'histoire de la Suisse depuis ses origines jusqu'aux temps modernes.
La Carte représente l'ensemble des paysages de la Suisse ainsi que ses frontières officielles avec les pays limitrophes. Elle fait référence à la structure politique de la Confédération, qui est constituée de cantons, et dont les représentants élus par le peuple dirigent le pays depuis ce bâtiment.
La Carte topographique de la Suisse symbolise les valeurs transmises par cette dernière, l'exactitude, la précision et le rôle de pionnier de la Suisse et, dans un sens plus large, la tradition, l'intégration et la cohabitation au sein du quadrilinguisme. 

Histoire de la carte topographique de la Suisse 1:100 000

La Commission de topographie a élaboré en 1832 un vaste concept pour la réalisation de relevés de terrain et l'élaboration de cartes pour l'ensemble du territoire suisse. En 1832, la Diète a confié à G.-H. Dufour la direction des mensurations. La répartition par feuilles prévue par ce dernier – la carte est en effet constituée de 25 feuilles individuelles – continue à être utilisée aujourd'hui pour la carte nationale à l'échelle 1:100'000.

A l'issue des levés topographiques généraux, Dufour a pu donner des instructions pour les relevés détaillés. Dans certains cantons, les relevés existants ont pu être utilisés. Chaque année, Dufour devait présenter à la Diète et, à partir de 1848 au Conseil fédéral, un rapport sur l'avancement des travaux.

En 1861, les mesures et les levés topographiques étaient achevés. Le tirage de la dernière feuille est réalisé en 1865, et le Bureau topographique fédéral est transféré à Berne. 57 952 exemplaires de la carte topographique sont tirés entre 1845 et 1865. 

Triangulation primordiale et mesure d'altitude

Pour servir de base géométrique et de structure pour l'établissement de la carte nationale, le terrain a été recouvert d'un réseau de triangles selon la méthode de la triangulation. A partir de mesures de distance précises dans le Grand Marais et en particulier de mesures angulaires au niveau de l'ensemble des points de triangulation, il a été possible de calculer les coordonnées. C'est ainsi que fut créé le premier réseau de référence géométrique fiable pour l'ensemble du pays, qui reliait également les régions situées au nord des Alpes à celles situées au sud des Alpes.

Pour déterminer la hauteur des montagnes, et pas uniquement leur hauteur relative, il fallait disposer d'un point, à savoir l'horizon altimétrique, dont on devait connaître la hauteur exacte par rapport au niveau de la mer. Mais étant donné que la Suisse n'est pas située au bord de la mer, comment déterminer la hauteur par rapport au niveau de la mer? Le point de référence pour le nivellement du territoire est constitué par la Pierre du Niton, le plus grand des blocs de rochers émergeant dans la rade de Genève. Il a été choisi en 1820 par G.-H. Dufour lui-même – à l’époque en tant qu’ingénieur cantonal de Genève – et continue à servir de point de référence pour le système altimétrique suisse. Sa hauteur a été déterminée initialement par des mesures de rattachement à des points de référence français. Par la suite, des nivellements de précision ont été réalisés par rapport au niveau de la mer des pays limitrophes de la Suisse.

Technique d'impression

Au départ monochrome, la carte a été reproduite par impression en creux et mise à jour jusqu'en 1939.
Les marques et les entailles faites dans le cuivre se révèlent au tirage.

Le relief du paysage a été symbolisé par des hachures avec un éclairage nord-ouest, ce qui conférait à la carte un rendu plastique particulier. Cette façon de procéder à la «manière suisse» a valu au Bureau topographique plusieurs distinctions internationales, dont une médaille d'or à l'exposition universelle de 1855 à Paris.
Lors de la gravure sur cuivre, l'encre, très liquide, est répartie sur la plaque, puis soigneusement essuyée, de sorte qu'elle ne se dépose que dans les sillons. La plaque est ensuite appliquée avec une forte pression sur une feuille humide, et l'encre va alors se transférer des tailles sur le papier.

Entre 1908 et 1910, une seconde couleur, à savoir le bleu, a été introduite pour les plans d'eau. Par la suite, on a également utilisé le vert pour les forêts et le rouge pour le réseau kilométrique.

Biographie de Guillaume-Henri Dufour

1787
Guillaume-Henri Dufour naquit à Constance, mais fut élevé à Genève où il étudia les sciences humaines et la physique.


1807–1810
Il poursuivit sa formation à Paris (Ecole Polytechnique) et à Metz (Ecole supérieure d'application du génie).

 
1810–1817
Service dans l'armée française. Dufour fit carrière dans l'armée fédérale et compte parmi les cofondateurs de l'école militaire de Thoune, où il eut comme élève le Prince Louis-Napoléon Bonaparte.


1817—1850
Ingénieur cantonal de Genève.

 
1832–1865
Responsable de la mensuration et de la réalisation de la «carte topographique de la Suisse à l'échelle 1:100’000», plus tard appelée carte Dufour.


1840
Acceptation de la proposition de Dufour pour un drapeau fédéral suisse.


1863
Dufour fut l'un des cinq fondateurs du futur Comité international de la Croix-Rouge.


1875
Décès de Dufour aux Eaux-Vives, à l'âge de 89 ans. Il eut droit à des funérailles nationales devant plus 60’000 personnes venues de toute la Suisse. 

 


Office fédéral de topographie swisstopo Seftigenstrasse 264
Case postale
3084 Wabern
Tél.
+41 58 469 01 11
Fax
+41 58 469 04 59

E-mail


Nos heures d'ouverture

Lundi - Jeudi
07:45 - 11:45
13:30 - 17:00
Vendredi
07:45 - 11:45
13:30 - 16:00


Horaire téléphonique de la cartothèque

Lundi et jeudi
10:00 - 11:45
Tél. +41 58 469 01 11


Imprimer contact

Office fédéral de topographie swisstopo

Seftigenstrasse 264
Case postale
3084 Wabern

Carte

Voir la carte