print preview

Foire aux questions

La FAQ contient les questions les plus fréquemment posées sur la nouvelle carte nationale et le modèle cartographique numérique.

Carte nationale 1:10 000

La carte nationale 1:10'000 est basée sur le modèle topographique de paysage MTP et sur la représentation du terrain (relief, rochers, coloration jaune) de la carte nationale 1:25'000.

Oui, ses informations sont beaucoup moins généralisées. Par exemple, le tracé des routes ou l’enveloppe des maisons sont représentées avec plus de détails, et plus d’arbres isolés figurent sur la carte. La carte nationale 1:10'000 contient également plus d’écritures.

Un jeu de données officiel des noms de rues sur toute la Suisse est en construction. Il sera ensuite possible de les intégrer dans la carte nationale. Dans l'édition 2019, les premières zones contiendront des noms de rues.

La qualité de la représentation correspond à celle de la nouvelle carte nationale. Dans quelques cas, les objets ont été ajustés en raison des règles de symbolisation et de sélection. En raison des données sous-jacentes et du traitement entièrement automatique, l'affichage graphique optimal des objets individuels n’est pas possible, comme par exemple celui des entrées et sorties d'autoroutes.

Les données de la carte nationale 1:10'000 reposent sur l’état des données du modèle topographique de paysage (MTP) dont la qualité est assurée annuellement, ainsi que sur l’état d’actualité au moment de l’enquête.

La carte nationale 1:10‘000 est une représentation cartographique qui permet en principe une analyse spatiale visuelle. Pour une analyse nécessitant plus de précision il est recommandé d’utiliser le modèle topographique de paysage.

Les cartes nationales sont actualisées selon un cycle de 6 ans. Les événements isolés importants sont également suivis séparément. À long terme, une réduction du temps de mise à disposition des mises à jour est envisagée.

La carte nationale 1:10'000 repose sur le modèle topographique de paysage qui couvre seulement le territoire suisse. Une extension vers les pays voisins - en l'absence de bases étrangères – n’est ni possible ni prévu.

Les autres cartes nationales nécessitent une généralisation cartographique (simplification de la représentation et réduction du contenu) afin d’assurer une bonne lisibilité. Les processus sont aujourd’hui automatisés à 80%. A long terme une automatisation plus élevée est envisagée, la charge qu'elle implique doit être mise en relation avec les économies possibles et la réduction de qualité en résultant.

La représentation des rochers est reprise de la carte nationale 1:25'000 et optimisée automatiquement pour cette échelle. Les changements nécessaires en raison du recul des glaciers, seront d’abord retravaillés manuellement sur la carte nationale  1:25'000.

La carte nationale 1:10'000 peut être imprimée jusqu’au format A3 à partir du geoportail map.geo.admin.ch Une version imprimée ne sera pas proposée en tant que produit standard.

Non, la carte nationale est destinée à compléter et soutenir la série de cartes nationales. Le plan d’ensemble de la mensuration cadastrale officielle utilise déjà des éléments qui se retrouvent dans la carte nationale 1:10‘000. Il n’est pas disponible sur toute la Suisse. La carte nationale 1:10'000 représente un jeu de données homogène et complet sur toute la Suisse disponible utilisable pour d’autres applications, et qui soutient la mensuration officielle dans son travail.

Carte nationale 1:25 000

swisstopo a entrepris de moderniser la plus grande carte nationale de Suisse, à savoir la carte nationale 1:25 000, et ses 247 feuilles. Pour ce faire, des données du modèle topographique du paysage et du modèle altimétrique seront reprises, les processus de production cartographique automatisés et les données organisées et mises à disposition dans un modèle cartographique numérique flexible. Ces données serviront tant à une utilisation numérique qu’à la création de produits imprimés. Le remplacement de l’ancienne carte nationale au 1:25 000 se déroulera parallèlement à la mise à jour des différentes feuilles et devrait être achevé en 2019. L’automatisation permettant un traitement plus efficace, il sera possible à l’avenir de mettre à jour plus rapidement la nouvelle carte nationale 1:25 000.

La carte nationale 1:25 000, qui a vu le jour à partir des années 1950, ne correspond plus aux possibilités dont nous disposons actuellement, car elle est basée sur la technique et sur les fonds de cartes disponibles à l’époque. Seules une modification complète et la création d’une nouvelle base pour la carte nationale 1:25 000 permettent de répondre aux exigences telles qu’une utilisation plus souple des données pour différents médias, des processus de production plus efficaces, une meilleure précision et une mise à jour plus rapide des données. Ces points concernent aussi bien les fonds de cartes que les processus techniques.

Les différences portent sur trois points: les bases utilisées, la représentation graphique et les possibilités d’utilisation. 

Basée sur le modèle topographique du paysage et le modèle altimétrique, la nouvelle carte bénéficiera de données d’une qualité et d’une précision encore supérieures. De plus, les données provenant d’autres sources, déjà intégrées au modèle topographique du paysage, par exemple les données de la mensuration nationale pour la nomenclature, seront également utilisées pour la nouvelle carte nationale. Cette manière de procéder permet de garantir une harmonisation générale au niveau des produits et d’éviter des travaux redondants. 

L’adaptation de la représentation graphique de la carte apportera de nouvelles améliorations, notamment en matière d’utilisation numérique. Les principales modifications visibles sont les suivantes:

  • légère augmentation des distances et dimensions minimales des objets afin d’améliorer la lisibilité;
  • abandon de l’utilisation de doubles traits hachurés ou ombrés d’un côté;
  • représentation du réseau ferroviaire et des gares dans des couleurs différentes de celles des routes;
  • gradation du réseau routier en fonction de la largeur des routes et utilisation de couleurs différentes en fonction de l’importance du trafic;
  • utilisation de la nouvelle police de caractères suisse sans empattement «Frutiger»;
  • représentation de la surface forestière en mutation notamment dans les régions alpines, sans ligne de contour supplémentaire;
  • introduction de liserés de couleur (frontières communales, cantonales et nationales).

Cette nouvelle carte ouvrira de nouvelles possibilités d’utilisation, notamment grâce aux nouvelles données sous forme vectorielle qui remplaceront les actuelles cartes-pixels.

Derrière les cartes imprimées se cachent désormais des données beaucoup plus flexibles permettant une utilisation multiple dans des applications comme Swiss Map online, des services tels que map.geo.admin.ch ou des applications spéciales destinées aux ingénieurs et aux planificateurs:

  • possibilité de modifier la représentation cartographique (par ex. les couleurs, la représentation des objets);
  • possibilité de connecter les données cartographiques à des attributs (= informations affectées aux données) et à des données de tiers);
  • traitement et mise à disposition des données indépendamment du découpage en feuilles de la carte imprimée;
  • structure et représentation détaillées du contenu distinctes selon les niveaux et les objets (par ex. uniquement réseau routier ou réseau hydrographique);
  • possibilité d’une mise à jour plus rapide à l’avenir

Le calendrier est basé sur le cycle de mise à jour légal de six ans.

Oui, toutes les échelles seront adaptées. L’adaptation de la carte nationale 1:1 million a déjà été réalisée. Les autres cartes nationales suivront progressivement. Les dates exactes seront communiquées en temps voulu. Il s’agit d’un projet à long terme.

Oui, dans le cadre de la mise à jour, les feuilles de l’ancienne carte nationale seront progressivement remplacées par celles de la nouvelle carte. Les anciennes cartes nationales peuvent être consultées sur le site de map.geo.admin.ch (Voyage dans le temps).

Non. Les prix des cartes nationales imprimées et des données restent inchangés. Ils sont indiqués dans l’Ordonnance du DDPS sur les émoluments de l’Office fédéral de topographie (OEmol-swisstopo, RS 510.620.2). 

Pour l’utilisateur, la carte nationale imprimée au 1:25 000 conserve son prix attrayant de CHF 14.00.

Comme pour les cartes nationales imprimées, les prix des cartes numériques resteront inchangés.

Oui, et elle sera même légèrement améliorée. Le figuré de rocher et la représentation du relief de l’ancienne carte nationale, d’une qualité exceptionnelle, seront repris. En revanche, les courbes de niveau proviennent d’un nouveau modèle numérique de terrain plus précis que la carte nationale. Cela est également valable pour l’indication des points altimétriques.

Elle permettra de réaliser des économies à long terme car les dépenses de mise à jour seront réduites grâce à l’automatisation d’étapes du traitement jusqu’à présent réalisées manuellement. Cependant, il est très difficile de chiffrer aujourd’hui concrètement l’avantage financier et économique. Le projet ambitieux d’établissement du modèle cartographique numérique et de la nouvelle carte nationale 1:25 000 est réalisé avec les moyens existants. L’avantage sera réellement perceptible une fois que la carte aura été établie pour l’ensemble du territoire suisse: la durée du cycle de mise à jour de la carte sera alors réduite.

Les bases juridiques générales sont définies dans la loi fédérale sur la géoinformation du 5 octobre 2007 (loi sur la géoinformation, RS 510.62). Le mandat de prestations 2012-15, attribué à swisstopo par le Conseil fédéral, stipule les tâches, la stratégie, les objectifs et le cadre financier. La modernisation de la mensuration nationale y est définie comme l’un des principaux objectifs stratégiques. Le mandat de prestations actuel servira de directive à l’élaboration annuelle de la convention de prestations entre le Département et l’unité administrative GMEB swisstopo.

 

La mise en oeuvre est principalement fondée sur le modèle topographique du paysage qui sera disponible pour l’ensemble du territoire fin 2016. L’élaboration des nouveaux modèles cartographiques numériques et de la nouvelle carte nationale 1:25 000 pour toute la Suisse ne sera donc possible qu’après cette date. Afin de garantir la livraison continue de feuilles de carte ainsi que leur actualité, l’élaboration de la carte à partir de 2013 se fera conformément aux secteurs planifiés dans le cadre du cycle légal de mise à jour de six ans. Ainsi, swisstopo n’aura pas besoin de renforcer ses effectifs pour cette tâche.

La nouvelle carte nationale offrira aux utilisateurs privés une image de carte moderne, attrayante et bien lisible, que ce soit pour les produits imprimés ou numériques. Par ailleurs, l’intégration flexible de ses données dans différentes applications et services ouvrira de nouvelles possibilités de représentation et d’utilisation personnalisées. 
Pour les utilisateurs professionnels, les principaux avantages sont la représentation flexible des données ainsi que la possibilité de connexion à d’autres données.

Les géodonnées les plus actuelles dont nous disposons pour les autres pays seront directement intégrées. Si ces données ne sont pas disponibles, la carte nationale actuelle sera intégrée à la nouvelle carte nationale.

Les points altimétriques, en particulier au-dessus de 2000 m, sont issus d’un nouveau modèle de terrain dont la précision est sensiblement supérieure. Alors que les données de l’actuelle carte nationale sont basées sur le modèle numérique de terrain 25 (MNT25) présentant une précision de 3 à 8 m dans les Alpes, la nouvelle carte nationale sera basée sur le nouveau modèle de terrain swissAlti3D dont la précision moyenne s’élève à +/- 0,5 m.

Ces indications de précision concernent les modèles de terrain. Elles servent à déterminer les cotes d’altitude des points marqués comme n’étant pas des points de mensuration sur le terrain, p. ex. une bifurcation sur un chemin forestier. De même, les données altimétriques relatives aux collines, cols et sommets portant un nom peuvent être concernées. En règle générale, les modifications consistent simplement à arrondir la première décimale au chiffre supérieur ou inférieur. La grande majorité des indications d’altitude présentera par conséquent un écart de 1 à 2 mètres au maximum. Pour les sommets, encore d’autres méthodes de mensuration sont employées, en particulier lorsqu’ils sont marqués par des points de mensuration (appelés points de triangulation). Pour cette raison, il est fort peu probable que les écarts soient plus importants pour ces mesures.

Les désignations géographiques de la nouvelle carte nationale sont systématiquement adaptées aux noms géographiques contenus dans le Modèle topographique du paysage (MTP). Dans la mesure du possible et du raisonnable, le MTP utilise les désignations géographiques contenues dans les bases officielles qu’utilisent les services compétents. Il est donc possible que la nouvelle carte nationale introduise certains changements par rapport à l’ancienne. Les noms des communes et des agglomérations proviennent essentiellement de sources nationales. Les noms locaux, lieux-dits et noms de sites sont en principe tirés de sources cantonales. Les autorités cantonales compétentes fixent l’orthographe des noms géographiques en collaboration avec les commissions cantonales de nomenclature et les communes. Les principales désignations et leurs sources essentielles:

  • Noms de communes: Répertoire officiel des communes de la Suisse (Office fédéral de la statistique)
  • Noms d’agglomérations: Répertoire officiel des localités avec le code postal et le périmètre associés à chacune d’elles (Office fédéral de topographie) 
  • Registre fédéral des bâtiments et des logements (Office fédéral de la statistique)
  • Noms locaux, lieux-dits, noms de sites: Mensuration officielle (services cantonaux des mensurations cadastrales) Carte nationale (Office fédéral de topographie)
  • Stations ferroviaires: Liste des noms des stations ou liste DIDOK (Office fédéral des transports)
  • Cours d’eau: Atlas hydrologique de la Suisse (Office fédéral de l’environnement, Institut de Géographie de l’Université de Berne)
  • Sommets: Carte nationale (Office fédéral de topographie) 
  • Mensuration officielle (services cantonaux des mensurations cadastrales)
  • Sites et constructions: Les noms de sites tels que les sites hospitaliers ou historiques reprennent l’orthographe officielle indiquée dans les répertoires et les inventaires

L’orthographe utilisée dans la nouvelle carte nationale correspond à celle de la source utilisée. En conséquence, il est possible par exemple qu’une rivière et un lieu portant le même nom s’écrivent différemment (exemple: le Roggenhuserbach coule dans le Roggehuser Täli). 

Continuer de mettre à jour des données peu flexibles avec la technologie existante représenterait une charge de travail et des dépenses importantes, sans apporter de réelle valeur ajoutée en contrepartie. A terme, swisstopo ne serait plus en mesure de répondre aux besoins des utilisateurs et de leur fournir une infrastructure de géodonnées moderne pour la Suisse et l’international.

Toutes les cartes nationales de Suisse et les dates d’édition correspondantes peuvent être consultées sur map.geo.admin.ch.

Non. La production de la nouvelle carte nationale est en partie automatisée, c’est-à-dire que les tâches simples sont traitées par l’ordinateur. Grâce à son savoir-faire, le cartographe ou le géomaticien effectue quant à lui les tâches plus complexes, que le logiciel ne peut réaliser automatiquement, et assure la garantie de la qualité. Egalement lors de l’élaboration de produits dérivés de la Carte Nationale, ces connaissances professionnels sont incontournables. Ce sont des compétences clés de swisstopo et font la qualité unique de nos cartes.

En 1994 et 1998 déjà, un groupe de travail composé de représentants de swisstopo, de l’Institut de cartographie de l’EPF de Zurich et de l’Institut géographique de l’Université de Zurich, s’était penché sur le remaniement des représentations graphiques de la carte nationale 1:25 000 et avait formulé des propositions. De légères adaptations avaient alors été réalisées lors de la mise à jour avec la technique de CAO. 

Une révision plus importante avait été repoussée à l’établissement ultérieur d’une nouvelle carte. Elle a été remise à l’ordre du jour à l’occasion des ébauches pour la nouvelle carte nationale en 2005/2006. Les retours issus de la consultation de divers organismes ont été pris en compte lors de la mise en oeuvre qui a suivi. 

Avant la publication des premières feuilles, une nouvelle enquête portant sur la nouvelle feuille d’Aarau au 1:25 000 a été menée en 2013 auprès de plus de 100 utilisateurs dans les domaines de l’administration, de l’armée, des écoles et des hautes écoles, de l’économie, du commerce, mais aussi de particuliers. Les résultats de cette étude complète montrent que les changements en matière de représentation graphique bénéficient d’un écho très positif et ont été salués par de nombreux utilisateurs.

A l’avenir, la représentation des réseaux ferroviaires sera identique pour toutes les échelles. La couleur rouge a déjà fait ses preuves pour les plus petites échelles (1:200 000-1:1 million) et garantit une meilleure structuration et une meilleure lisibilité du réseau de transport, en particulier dans les zones fortement construites. Le graphisme des gares répond à un souhait souvent formulé par les utilisateurs, car il n’est pas rare que les noms dans le voisinage ne correspondent pas directement au nom officiel de la gare. De plus, ce graphisme garantit un traitement égal par rapport aux autres modes de transport tels que les autoroutes.

Sur le Plateau suisse, les forêts sont souvent délimitées par des chemins ou des routes. Dans les régions alpines, la limite forestière est souvent difficile à déterminer ou à distinguer de l’embuissonnement. Si l’on considère que chaque sorte d’arbre peut croître jusqu’à 3-4 m dans un cycle de révision de 6 ans, il semble plus réaliste de renoncer à la représentation précise des limites.

Le ruban de couleur violette permet de rendre les frontières beaucoup plus reconnaissables et lisibles. Les frontières de couleur noire de l’ancienne carte étaient difficiles à distinguer.

Non. Sur ces cartes, des sentiers de randonnée signalés sont indiqués comme des chemins normaux là où ils sont visibles. Dans quelques rares cas, il existe encore dans la zone des 4 nouvelles feuilles éditées à ce jour de petits tronçons de sentiers de randonnée signalés qui ne sont pas visibles sur le terrain. C’est la raison pour laquelle ces tronçons ne figurent pas sur les nouvelles cartes nationales 1:25 000. Toutefois, les sentiers de randonnée apparaissent tous sur les applications en ligne/mobiles et sur les portails tels que geo.admin.ch 

Non. Les traces de sentier qui sont visibles sur le terrain continueront de figurer sur les cartes, qu’elles soient traversées par un itinéraire de randonnée ou pas. Il peut également s’agir de traces bien visibles sur le terrain.

swisstopo attache beaucoup d’importance au fait que l’utilisateur puisse interpréter si le tracé figurant sur la carte est une trace visible ou un itinéraire uniquement signalé par des pictogrammes sur le terrain. Par conséquent, dans la pratique, les nouvelles cartes seront plus faciles à interpréter que les anciennes.

Nouvelle carte d'excursions 1:50 000

Non. Le prix reste identique, à Frs. 22,50 par carte. Les nouvelles cartes d'excursions remplacent les anciennes cartes d'excursions à l’échelle 1:50 000. La conception des cartes change (graphisme plus moderne, format du papier, informations complémentaires), mais les caractéristiques du produit (extrait de carte, échelle et répartition des feuilles) restent identiques.

La nouvelle carte d'excursions a été complétement remaniée sur la base d’un large sondage auprès de la clientèle. Une nette majorité des participants au sondage a favorisé une représentation des chemins pédestres qui soit associée aux balises sur le terrain. Les chemins apparaissent donc désormais en jaune, rouge et bleu. La signalisation en rouge des chemins de randonnée de montagne ne se distinguerait plus facilement de la symbolisation des transports publics en rouge, comme sur les cartes nationales usuelles. Les transports publics ont donc été colorés en violet pour bien les différencier des autres éléments de la carte.

Les cartes d'excursions 1:33 333 couvrent les régions de randonnée appréciées, ont un format maniable de 17,5 x 11 cm, sont imprimées des deux côtés et sont particulièrement lisibles grâce au format plus grand. Les cartes d'excursions 1:50 000 paraissent sous forme de feuilles de la carte nationale 1:50 000 et recouvrent tout le pays. Le format de 22 x 11 cm est un peu plus grand que celui des cartes d'excursions 1:33 333. Les chemins de randonnée sont inscrits selon leur catégorie en jaune, rouge ou bleu et sont complétés par des pictogrammes.

Les cartes d'excursions imprimées utilisent les données du modèle cartographique numérique (MCN). Ces données vectorielles permettent d’intégrer directement la thématique des randonnées dans la carte de base et de créer une image cartographique novatrice. Pour l’heure, cette valeur ajoutée est réservée aux acheteurs des produits imprimés. Dans le visualiseur de données, la représentation des chemins de randonnée se fait en superposition, ceux-ci peuvent alors être indiqués avec différentes intensités ou complétement masqués.

Oui, dès que les bases existeront dans les régions concernées et que la demande se fera ressentir, les cartes d'excursions de la série à l’échelle 1:33 333 paraîtront aussi avec le nouveau graphisme.

La principale différence, ce sont les données sur lesquelles elles sont basées. La nouvelle carte d'excursions se base sur des données vectorielles et plus sur des données raster. Cette avancée technologique permet de modifier les éléments cartographiques comme on le souhaite. La thématique de la randonnée peut être intégrée à la carte de base et non plus superposée à elle. Un chemin parcouru par exemple par un chemin de randonnée de montagne balisé ne sera plus représenté sur la carte en noir avec une surimpression rouge, mais en rouge vif. Il est donc facile de déterminer rapidement les catégories de chemins de randonnée et de les associer par la couleur avec le balisage sur le terrain. Plusieurs informations peuvent donc être représentées dans un même élément de carte, sans trop charger la carte ou diminuer sa lisibilité. Le nouveau graphisme donne des informations sur la largeur des routes et des chemins, le type de revêtement et la difficulté de l’itinéraire. On peut trouver sur la carte, en plus des informations topographiques détaillées, une grande quantité d’informations fiables. Les itinéraires de randonnée sont complétés par l’inscription des arrêts des transports publics et des informations spécifiques sous forme de pictogrammes. Les cartes contiennent maintenant également des suggestions de randonnées exclusives, visibles sur le même côté de la feuille.

Les trois couleurs, jaune, rouge et bleu, visualisent les degrés de difficulté officiels des catégories de chemins de randonnée suisses, qui sont balisés sur le terrain des trois mêmes couleurs. Jaune = chemin de randonnée pédestre, rouge = chemin de randonnée de montagne, bleu = chemin de randonnée alpine

Oui, la taille standard des feuilles reste identique. Les feuilles recouvrant certaines portions de territoire à l’étranger ont subi de petites modifications sur leur périmètre.

La nouvelle carte d'excursions sera disponible pour toute la Suisse d’ici trois ans. Le graphique suivant indique à quel moment la feuille de carte correspondante devrait être disponible :

Année de publication des nouvelles cartes d'excursions 1:50 000
Année de publication des nouvelles cartes d'excursions 1:50 000

Publications

  • La nouvelle carte nationale au 1:10 000, un concentré d’innovations
    Les besoins en géodonnées toujours plus précises et plus actuelles sont en constante progression. Pour la première fois, chaque année une nouvelle carte nationale sera élaborée de manière entièrement automatisée pour l’ensemble du territoire suisse. Elle sera publiée en ligne début juin 2016 avec les données les plus actuelles du modèle topographique du paysage (MTP) de swisstopo. Ce produit de grande qualité cartographique constituera une base idéale pour des applications dans les domaines de l’administration, de l’économie, de la science et des applications destinées au grand public.
    PDF, 5 page(s), 855 KB, français

Documents


Office fédéral de topographie swisstopo Seftigenstr. 264
Case postale
3084 Wabern
Tél.
+41 58 469 01 11

E-mail


Domaine compétent

Cartographie
E-mail

Office fédéral de topographie swisstopo

Seftigenstr. 264
Case postale
3084 Wabern

Carte

Voir la carte