print preview

Matières premières minérales

Les matières premières minérales comme le gravier, le sable, le calcaire et l’argile sont largement utilisées dans l’industrie de la construction et peuvent être majoritairement extraites en Suisse. Cependant, la Suisse importe également de nombreuses matières premières, notamment des matières premières énergétiques et des métaux, y compris les métaux spéciaux et les terres rares qui sont importants pour la transition énergétique.

Carrière de Untervaz (GR)
Carrière de Untervaz (GR)
© Holcim (Suisse) AG

De nombreux produits que nous utilisons quotidiennement sont fabriqués à partir de matières premières minérales, comme par exemple les matériaux de construction (gravier, sable, calcaire, argile), les métaux et les minéraux industriels comme le sel et le gypse. Les matières premières ont été formées par des processus géologiques au cours de l’histoire de la terre et sont considérées comme non renouvelables à l’échelle humaine. Certaines matières premières, comme p. ex. celles utilisées dans la construction, sont disponibles en Suisse en quantité suffisante, tandis que d'autres, comme les matières premières énergétiques, les métaux et les terres rares, doivent être importées partiellement ou en totalité. Cela tient au fait que ces matières premières ne sont pas présentes en Suisse, ou seulement en petites quantités, ou ne sont pas exploitables de manière rentable.

La forte demande en matériaux de construction et en matières premières nécessaires pour répondre aux besoins de notre société confère un intérêt public à la sécurité de l’approvisionnement de la Suisse.

Cependant, l'extraction des matières premières exerce une pression sur l'environnement, le climat, le paysage et la population. Les conflits d'intérêts suscités par les matières premières en Suisse sont liés en particulier aux zones de protection de la nature et du paysage, à l'agriculture, à la protection contre le bruit, à la forêt, à la protection de l’air, aux infrastructures de transport, aux eaux souterraines ainsi qu’aux intérêts économiques locaux ou régionaux, tels que les zones à bâtir, les zones industrielles ou le tourisme.

En tant que gisements naturels, les matières premières minérales sont liées à l’emplacement de leur occurrence naturelle et elles sont limitées dans l'espace. Il est donc judicieux d'utiliser ces matières premières de manière économe et de réduire la consommation lorsque cela est possible et judicieux. En outre, la demande de matières premières primaires peut être réduite en utilisant des matières premières secondaires. L'importation depuis l’étranger et sur de longues distances de matières premières disponibles en Suisse ne peut pas être une solution durable. L'utilisation de matières premières minérales locales est judicieuse d'un point de vue économique et écologique, ainsi qu'en terme de sécurité d'approvisionnement.

Le ciment joue un rôle central dans la réalisation de nombreux projets de construction. Les matières premières nécessaires à la production de ciment, le calcaire et la marne, se trouvent le long de l'arc jurassien entre Genève et Schaffhouse, dans les Alpes du Nord et dans certaines parties des Alpes du Sud.

Les six cimenteries suisses extraient les matières premières dans des carrières et les traitent pour produire du ciment dans leurs usines. La demande de ciment en Suisse est d'environ 5 millions de tonnes par an et 86% de ces besoins sont couverts par l'industrie suisse du ciment en 2019.

Les projets d’extension des sites d’extraction existants ou des nouveaux sites sont parfois confrontés avec la superposition d’intérêts en termes de protection et d'utilisation du (sous-)sol. L’accès à long terme aux matières premières nécessaires à la fabrication du ciment est le plus grand défi pour l’approvisionnement national futur.

Les roches dures sont utilisées pour la construction et l’entretien d’infrastructures de transport et jouent donc un rôle central dans la mobilité en Suisse. En Suisse ce sont principalement des calcaires siliceux et des grès particulièrement durs qui répondent aux critères requis (notamment la résistance à la compression et à l'abrasion et une forte proportion de minéraux durs). Les lithologies appropriées se trouvent principalement le long des Alpes du Nord entre le lac de Constance et le lac Léman et, dans une moindre mesure, dans le sud du Tessin.

La roche dure de haute qualité est actuellement exploitée dans des carrières sur huit sites et transformée en produits tels que le ballast ferroviaire et les gravillons routiers. La demande en roche dure s'élève en moyenne à 2,4 millions de tonnes par an, dont environ 90% sont fournies par l'industrie suisse (situation en 2019).

L’approvisionnement national en roches dures par la production indigène pourrait baisser à moyen terme, à moins que d’autres réserves de matières premières puissent être identifiées et leur exploitation autorisée. Cependant, les gisements appropriés se trouvent souvent en conflit avec des intérêts de protection du paysage.

L'utilisation de matières premières secondaires issues du recyclage permet de boucler les cycles des matières, réduisant ainsi la consommation de matières premières primaires. Aujourd'hui, deux tiers des matériaux de déconstruction sont déjà réintégrés dans le cycle des matières tandis qu’un tiers termine dans les décharges.

Jusqu’à présent, malgré les progrès technologiques, les matières premières secondaires n'ont pu substituer les matières premières primaires que dans une faible mesure. Les matières premières primaires jouent donc un rôle central dans la production de matériaux de construction. Dans le cadre des travaux visant à renforcer l’économie circulaire, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) s’engage à promouvoir le remplacement des matières premières primaires par des matières premières secondaires et plus particulièrement l’utilisation accrue de matériaux recyclables.

Le rôle du Service géologique national

Sur la base du « Rapport sur les matières premières minérales » de swisstopo (2017) et du Plan d’action « Économie verte », le Conseil fédéral a chargé swisstopo et l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) d’établir des rapports sur la sécurité de l’approvisionnement en matières premières, traitant des matières premières minérales non énergétiques indigènes, et de les mettre à jour périodiquement. Ces rapports présentent la consommation actuelle et l’état de l’approvisionnement de la Suisse en matières premières nécessaires et ils estiment les besoins nationaux sur le court à moyen terme.

En collaboration avec le Groupe géoressources suisses (FGS), le réseau des matières premières minérales NEROS, les cantons, l'économie privée, d'autres offices fédéraux et les hautes écoles, le Service géologique national élabore des données de base concernant les gisements naturels de matières premières ainsi que les flux de matières premières en Suisse. Les données obtenues sont mises à disposition du public sous la forme de rapports, de cartes digitales, de modèles ou de banques de données.

En outre, le Service géologique national participe à divers projets d'EuroGeoSurveys (EGS) concernant les matières premières.


Office fédéral de topographie swisstopo Seftigenstrasse 264
CH-3084 Wabern
Tél.
+41 58 469 01 11

E-mail


Domaine compétent

Service géologique national
Téléphone : +41 58 469 05 68
E-mail

Office fédéral de topographie swisstopo

Seftigenstrasse 264
CH-3084 Wabern

Carte

Voir la carte