print preview

Nouvelles tâches et modèle topographique du paysage

Le changement et l'innovation ont marqué l'histoire récente et le présent de swisstopo : les domaines d'activité de l'Office fédéral se sont élargis, les bases légales ont été adaptées aux exigences actuelles et le modèle topographique du paysage (MTP) a profondément transformé la production de géodonnées.

1998–2005     Erich Gubler
2006–2014     Jean-Philippe Amstein
2014–               Fridolin Wicki

1941–      Wabern, Seftigenstrasse 264

1979–2003
Bundesamt für Landestopographie
Office fédéral de la topographie
Ufficio federale di topografia


2004–
Bundesamt für Landestopografie swisstopo
Office fédéral de topographie swisstopo
Ufficio federale di topografia swisstopo

Landscape design createt with topographic landscape model data
La Suisse en 3D: le modèle topographique du paysage

Activités étendues

Dans la phase la plus récente de l'histoire de l’Office, la Direction fédérale des mensurations cadastrales (1999) et le Service géologique national (2006) ont rejoint swisstopo ; le service « Coordination, Services et Informations Géographiques » COSIG est fonctionnel depuis 2000.

Loi sur la géoinformation

En 2008, la loi fédérale sur la géoinformation est entrée en vigueur. Elle vise à mettre à disposition de l'administration, de l'économie et de la population des géodonnées actuelles sur l'ensemble du territoire suisse, en temps utile, de manière durable et à un faible coût.

Ce mandat légal a trouvé son expression dans le géoportail fédéral mis en place en 2009/2010. Il met à disposition du public des géoinformations pertinentes provenant de nombreux offices fédéraux. Les coordonnées de la nouvelle mensuration nationale (MN95), qui a remplacé en 2007 le système national de coordonnées de 1903 (MN03), ont servi de base géodésique.

Depuis 2018, la Suisse peut aussi être visualisée en 3D sur le géoportail de la Confédération.

Le modèle topographique du paysage

Parallèlement aux changements structurels, les processus de travail de swisstopo ont également évolué. Les géodonnées numériques n'étaient plus issues de cartes analogiques, mais provenaient du modèle numérique.

Le coup d'envoi de cette révolution a été donné en 2001, lorsque la cartographie numérique a finalement remplacé le tracé sur couche de verre introduit en 1953. Mais ce n'est qu'avec le modèle topographique du paysage exploité depuis 2008, que le rapport entre carte et modèle numérique change. La base de géodonnées en 3D repose directement sur les données obtenues à partir des prises de vue topographiques.

Nouvelles cartes nationales

Depuis 2011, les « nouvelles cartes nationales » sont créées à partir des données des modèles cartographiques numériques (MCN), qui sont à leur tour développés sur la base du MTP.

Il s’ensuit une augmentation de la flexibilité qui permet d'optimiser la représentation des nouvelles cartes nationales. Celle-ci sert avant tout à améliorer la lisibilité et à s'adapter aux nouveaux besoins de la clientèle. En 2016, la nouvelle flexibilité de la production des cartes est devenue particulièrement claire avec le MTP et le MCN : la carte nationale a été publiée pour la première fois à l'échelle 1:10 000, et ce exclusivement sous forme numérique.
 

 

1999 : la Direction fédérale des mensurations cadastrales rejoint l'Office fédéral de topographie

La Direction fédérale des mensurations cadastrales rejoint l'Office fédéral de topographie.

2000 : le COSIG entre en fonction

Le Service de coordination de l'information géographique et des systèmes d'information géographique de l'administration fédérale (COSIG)  entre en fonction.

2000 : début de la saisie d'un modèle numérique de terrain

Début de la saisie des données pour le «Modèle numérique de terrain de la mensuration officielle» (MNT-MO) avec une précision de l'ordre du mètre (projet des surfaces agricoles utiles, SAU).

2001 : mise à disposition de la banque de données swissNAMES

Une banque de données contenant plus de 190'000 noms géographiques est mise à disposition du public sous le nom de swissNAMES.

2001 : remplacement définitif du tracé sur couche sur plaque de verre

Le passage de l'année 2000 à 2001 marque l'abandon définitif du tracé sur couche sur plaque de verre pour la cartographie numérique. La dernière carte mise à jour par procédé analogique est la feuille n° 39 Flüelapass.

2003 : le Conseil fédéral approuve le concept de mise en œuvre de l'infrastructure nationale de données géographiques

En date du 16 juin 2003, le Conseil fédéral a approuvé le concept de mise en oeuvre élaboré par COSIG relativement à la stratégie de géoinformation de la Confédération. Ce concept vise à mettre en place une infrastructure nationale de données géographiques (INDG)  et entraîne un changement de paradigme chez swisstopo, puisque l'accent est désormais mis sur l'utilité économique en lieu et place de l'aspect d'économie d'entreprise. 

2004 : réalisation de la couverture intégrale de SWISSIMAGE

La couverture du territoire planifiée du produit SWISSIMAGE a été réalisée cette année, ce qui signifie que chaque mètre carré du territoire suisse est désormais disponible dans une mosaïque homogène d'orthophotos avec une résolution de pixel au sol de 50 cm.

2005 : acquisition d'une nouvelle caméra d'imagerie aérienne de type ADS40

Une nouvelle caméra numérique à imagerie aérienne de type ADS40 a été acquise pour les prises de vue aériennes. Elle est de suite utilisée pour la mise à jour de la mosaïque d'orthophotos SWISSIMAGE et, grâce au passage de la photogrammétrie analytique à la photogrammétrie numérique pour la prise de vue topographique, aussi pour la mise à jour des cartes nationales. La planification des vols a été nouvellement organisée pour les survols SWISSIMAGE à l'aide de la caméra ADS40,  afin de prendre en compte la nouvelle taille de pixel au sol de 25 cm (dans le Mitteland, le Jura et les vallées alpines) et de 50 cm (en haute montagne).

2006 : swisstopo intègre la direction du programme de recherche au Mont Terri

swisstopo reprend la direction du programme de recherche au Mont Terri (près de St-Ursanne dans le canton du Jura) et devient le nouvel exploitant du laboratoire de roches. Le projet Mont Terri est un projet de recherche international visant à caractériser une formation d'argile (argile à Opalinus) sur le triple plan hydrogéologique, géochimique et géotechnique.

2006 : swisstopo intègre le Service géologique national

Au 1er janvier 2006, le Service géologique national est transféré de l'Office fédéral des eaux et de la géologie à l'Office fédéral de topographie. swisstopo devient par la même occasion le centre de compétences en matière de géologie et l'organe de coordination pour l'étude géologique de la Suisse et peut ainsi désormais aussi fournir des données et des informations géologiques à ses clients.

2007 : adaptation du cadre géodésique de référence au système de référence européen

Le cadre géodésique de référence est adapté au système de référence européen. La nouvelle mensuration nationale de la Suisse (MN95)  effectuée entre 1989 et 1995 remplace l'ancien système de coordonnées nationales LV03 datant de 1903. Ce changement de cadre de référence englobe l'introduction de nouvelles coordonnées et la modification de la désignation des axes de coordonnées.

2007 : début des travaux d'installation de la galerie 08 au Mont Terri

Début des travaux d'installation et d'excavation de la galerie 08 dans le laboratoire géologique de roches du Mont Terri.

2007 : les ortho-images bénéficient d'actualisations plus fréquentes

Les images satellite établies par SWISSIMAGE (ortho-images) sont désormais mises à jour tous les trois ans et plus tous les six ans.

2008 : la loi sur la géoinformation entre en vigueur

La loi sur la géoinformation (LGéo) entre en vigueur le 1er juillet. Elle vise à garantir une mise à disposition rapide, facile et durable de géodonnées actuelles de l'ensemble du territoire de la Confédération suisse pour les autorités de la Confédération, des cantons et des communes ainsi que pour l'économie, la population et la science, ce dans la qualité voulue et à des coûts mesurés, de sorte à ce qu'elles soient utilisées le plus largement possible.

2008 : le modèle topographique du paysage (MTP) remplace VECTOR25

Depuis le début de l'année 2008, swisstopo travaille à la création et à la mise à jour du modèle topographique du paysage (MTP), une immense base de géodonnées 3D du paysage suisse. Le modèle topographique du paysage (MTP) remplace le modèle VECTOR25, qui reposait sur des cartes. La gestion et le traitement des données dans le MTP s'effectuent à l'aide du système d'information topographique et géographique TOPGIS, qui intègre pleinement la photogrammétrie numérique.

2009 : l'ordonnance sur le cadastre des restrictions de droit public à la propriété foncière entre en vigueur

L'ordonnance sur le cadastre des restrictions de droit public à la propriété foncière (OCRDP)  entre en vigueur le 1er octobre 2009. L'objectif est de regrouper dans ce nouveau cadastre d'ici à 2019 les principales restrictions applicables à une parcelle donnée. C'est ce à quoi sert le cadastre RDPPF, le nouveau système d'information dans le domaine de la propriété foncière.

2010 : les géodonnées sont accessibles à tout un chacun

Grâce à la réalisation de la LGéo, les géodonnées sont désormais accessibles à tout un chacun. swisstopo participe à la réalisation du géoportail de la Confédération. Le premier prix «Excellence publique» est remis au site geo.admin.ch. Le portail utilise pour la première fois au sein de l'administration fédérale le Cloud-Computing. 

2010 : publication d'une nouvelle carte géologique

La géologie nationale publie une nouvelle carte géologique dans la série des géocartes 500 : « La Suisse pendant le dernier maximum glaciaire ».

2010 : trois nouveaux lots de données 3D sont proposés

Trois nouveaux lots de données 3D sont proposés dans le modèle topographique du paysage MTP : swissBUILDINGS3D (volumes des bâtiments sans la forme des toits) , SWISSIMAGE FCIR (orthophotos en infrarouge fausses couleurs)  et swissBOUNDARIES3D (unités administratives et frontières sous forme vectorielle), qui remplace le système GG25. 

2012 : les cartes nationales de swisstopo sont dotées de nouvelles coordonnées

Les cartes nationales de swisstopo ont de nouvelles coordonnées. Afin de mieux pouvoir distinguer les nouvelles coordonnées des anciennes, une septième coordonnée précède désormais les six coordonnées originales. Pour la direction nord-sud, il s'agit d'un 1 et pour la direction est-ouest, d'un 2.

2013 : le modèle altimétrique numérique à haute définition couvre l'ensemble du territoire suisse

Le modèle altimétrique numérique à haute résolution swissALTI3D couvre l'ensemble du territoire suisse. Les régions situées au-dessus de 2'000 mètres d'altitude y sont désormais aussi saisies. Meteosuisse a fortement soutenu l'élaboration de ce modèle, puisque celui-ci lui permet notamment d'observer le climat. 

2013 : le visualiseur permet de retracer 175 ans d'histoire cartographique

Le voyage dans le temps est mis en ligne au début de l'année. Ce visualiseur permet de retracer près de 175 ans d'histoire cartographique de la Suisse. 

2014 : mise en ligne du nouveau visualiseur LUBIS

Le nouveau visualiseur LUBIS (système d'information par imagerie aérienne)  est mis en ligne au mois d'avril. Quelque 320'000 images aériennes historiques de toute la Suisse y sont disponibles. Les premières prises de vue datent des années 1920 déjà.

2014 : swisstopo révise la carte nationale de la Suisse au 1:25 000

swisstopo révise et actualise la carte nationale de la Suisse au 1:25 000 et publie en janvier les quatre premières feuilles de la nouvelle génération de cartes. L'utilisation numérique du dispositif des cartes nationales est améliorée et sa présentation graphique continue aussi d'évoluer.

2014 : impression des premières cartes hydrogéologiques du Tchad

Un projet commun au Tchad, à la Direction du développement et de la coopération suisse (DDC) et à l’ONU a été mis sur pied en 2012 afin de cartographier les ressources en eau du Tchad. swisstopo s’est chargé de la conception et de la production des cartes.

2014 : Swiss Map Mobile est désormais disponible sous forme d’abonnement

L’abonnement annuel permet de sauvegarder sans limite les cartes sur son appareil mobile afin d’y avoir accès même sans réseau.

2014 : Le cadastre des restrictions de droit public à la propriété foncière (Cadastre RDPPF) est introduit

Cinq cantons pilotes (Berne, Neuchâtel, Nidwald, Thurgovie et Zurich) mettent en ligne leur cadastre RDPPF. Le domaine mensuration de swisstopo coordonne les travaux nécessaires à l’établissement de ce cadastre regroupant les restrictions des nombreuses lois, ordonnances et règlements en matière d’utilisation du terrain.

2015 : swissNAMES3D mis à disposition gratuitement

Le jeu de données regroupe plus de 300'000 noms géographiques et peut être consulté gratuitement sur le géoportail fédéral ou intégré dans de nombreuses applications.

2015 : le géoportail fédéral prend le chemin de la 3D

Certaines données du géoportail fédéral peuvent désormais être affichées en 3D partielle (2,5D). Il s’agit d’une version test dont les enseignements permettront d’améliorer l’offre de données et la qualité d’affichage jusqu’à une version finale en 3D.

2015 : les stations AGNES sont équipées de récepteurs Multi-GNSS

Les stations du réseau AGNES sont à présent compatibles avec les systèmes GPS (USA), GLONASS (Russie), Galileo (EU) et BeiDou (Chine). Cette compatibilité accrue élargit les possibilités de développement du système et accroît la base des utilisateurs potentiels.

2016 : swisstopo publie une carte nationale à l’échelle 1:10'000

La fameuse carte nationale de swisstopo se décline maintenant à l’échelle inédite du 1:10'000, et ce uniquement en format numérique. Elle est également révolutionnaire au niveau de sa conception puisqu’elle est générée automatiquement à partir du modèle topographique du paysage et est actualisée chaque année.

2016 : le laboratoire souterrain du Mont Terri fête ses 20 ans

Le laboratoire de recherches sur l’entreposage des déchets radioactifs dans les couches profondes d’argile à Opalinus célèbre ses 20 ans d’existence par une journée portes ouvertes. Un public nombreux a pu découvrir les installations qui ont permis aux 16 partenaires de recherche de mener 130 expériences de longue durée.

2016 : swisstopo publie une carte spéciale sur le massif du Gothard

À l’occasion de l’ouverture du nouveau tunnel de base du Gothard, swisstopo publie une nouvelle carte présentant des extraits de cartes historiques et géologiques. Elle illustre et documente le développement des axes de communication depuis l’époque des trajets en diligence postale jusqu’à celle du tunnel ferroviaire le plus long du monde.

2017 : amélioration de la résolution des orthophotos SWISSIMAGE

La mosaïque d’orthophotos SWISSIMAGE a désormais une résolution au sol de 10 cm en plaine (25 cm précédemment) et 25 cm en montagne (50 cm précédemment). L’actualisation des orthophotos vers ce nouveau standard est échelonnée jusqu’en 2019.


Office fédéral de topographie swisstopo Seftigenstrasse 264
Case postale
3084 Wabern
Tél.
+41 58 469 01 11

E-mail


Domaine compétent

Infodesk Histoire
E-mail

Office fédéral de topographie swisstopo

Seftigenstrasse 264
Case postale
3084 Wabern

Carte

Voir la carte