print preview Retour Intéressant à savoir

Les dessins cachés des cartes nationales

Une carte topographique est par définition une représentation graphique d’un territoire. De par sa qualité, le graphisme des cartes nationales se rapproche au plus près de la réalité. Pourtant, malgré une haute exigence de précision et de rigueur, elles cachent parfois des trésors sortis de l’imagination de leur créateur.

21.12.2016 | DKW

Derrière les cartes nationales, il n’y a pas uniquement des outils informatiques et des modèles topographiques mais encore et toujours la main humaine.

Représentation visuelle

En produisant une carte, le cartographe effectue sur son écran, avec des bases technologiques, une représentation visuelle d'un territoire.

Au fil du temps, le cartographe a vu sa profession évoluer. Aujourd’hui, il utilise les systèmes d’informations géographiques (SIG) et devient ainsi un géomaticien spécialisé en cartographie. Il est compétent pour le levé, la modélisation, la mise à jour, l’analyse et la représentation d’informations à référence spatiale. 

Les paysages changent selon le développement urbain ou les aléas climatiques par exemple et les cartes doivent être actualisées. Lors des mises à jour, les cartes et leur contenu sont retravaillés. Il arrive de manière exceptionnelle, tel un artiste ou un graphiste, que le cartographe laisse aller son imagination et cache des dessins difficilement repérables mais toujours en rapport avec leur environnement.

Ces dessins n’altèrent en rien la précision et les détails de nos cartes et surtout pas la sécurité de ses utilisateurs. Ils amènent une pointe de mystère à ce symbole national.

Premier dessin, l’araignée

Les cartographes helvétiques ont toujours été rigoureux dans leur travail ce qui a permis à la cartographie suisse d’être mondialement reconnue. Bien que la fantaisie n’ait pas toujours sa place dans ce travail, le premier dessin connu apparaît au début des années 80 : il s’agit d’une araignée « blanche » à deux pas du sommet de l’Eiger.

Elle est issue d’un névé (le corps de l’araignée) situé à un passage très étroit et technique. Il est  connu et redouté des alpinistes faisant l’ascension de l’Eiger par sa face nord. C’est le cartographe Othmar Wyss qui a eu en premier l’audace d’ajouter un artifice au dessin de la carte. Sept ans plus tard, lors de la mise à jour, l’araignée disparaît.

Carte nationale 1:50 000, 254 Interlaken, Edition 1981 - 2'643'393, 1'158'802

 « Hardermandli », l’alpiniste et le poisson

A nouveau la carte 254, au nord-ouest de la ville d’Interlaken, un visage se dessine sur la paroi rocheuse. Comme l’araignée, il est visible de manière latérale depuis le sol. Cet endroit attire d’ailleurs de nombreux curieux. Son nom reprend le nom du sommet un peu plus haut dans la carte « Harderkulm ». Son auteur est le cartographe Friedrich Siegfried, spécialiste dans la représentation des reliefs.

Carte nationale 1:50 000, 254 Interlaken, Edition 1981, 2'631'950, 1'171'661

C’est également ce dernier, qui vers la fin des années 90, dessine un alpiniste gravissant un relief italien. Selon le découpage, les cartes suisses couvrent parfois le territoire des pays limitrophes. Sa présence serait due à un manque d’informations et de données de la part des services géographiques italiens que le cartographe a comblé de manière artistique. Fait intéressant, ce grimpeur apparaît toujours dans l’édition actuelle de la carte au 1:100 000.

Carte nationale 1:100 000, 39 Flüelapass, Edition 2001, 2'820'756, 1'158'735

Après avoir un alpiniste sur les hauteurs, il est logique de trouver un poisson dans un lac. C’est le cartographe Werner Leuenberger qui a suivi ce raisonnement. Il se situe à nouveau de l’autre côté de la frontière, mais en France cette fois-ci.  Il n’a pas été repéré immédiatement pas les correcteurs, car il se fondait subtilement avec la représentation de la zone marécageuse du lac. C’est uniquement lors de l’édition de la carte de 1989 qu’il disparaît de la surface du lac pour nager dans les profondeurs.

Carte nationale 1:100 000, 35 Vallorbe, Edition 1983, 2'510'074, 1'180'060

L’année de la marmotte

La dernière espièglerie des cartographes est la marmotte du Glacier d’Aletsch. Au mois de septembre 2016, un professeur en cartographie de l’Ecole polytechnique de Zurich diffuse l’endroit où se cache cet animal sympathique via les réseaux sociaux.

Comme tout dessin caché, l’information était gardée secrète par deux ou trois personnes au sein de notre Office. Dès qu’elle nous fut signalée, nos regards se sont vite tournés vers leurs auteurs possibles, les spécialistes des dessins des rochers.  Nous avons ainsi appris que son auteur, Paul Ehrlich, cartographe spécialiste des dessins des rochers l’a réalisé juste avant de partir à la retraite en 2011. Rareté graphique, c’est la première fois qu’un dessin a été réalisé sur une carte à l’échelle 1:25 000. C’est d’autant plus intéressant qu’on retrouve de manière plus nette la marmotte dans la nouvelle échelle générée de manière automatique, le 1:10 000. Paul nous a avoué avoir réfléchi à plusieurs idées et à différents endroits. Il a essayé de créer un dessin qui n’altère en rien la réalité et dont le sujet a un lien avec l’environnement dans lequel il se trouve. Lorsqu’il travaillait la zone rocheuse de cette carte, l’emplacement destiné à son dessin lui a sauté aux yeux comme une évidence. Tous les éléments concordaient pour placer la marmotte. L’avenir ne nous dit pas encore si la marmotte sera toujours visible pour la prochaine édition de la carte vers 2019. Nous avons demandé à Paul s’il avait caché d’autres dessins, ce à quoi il a spontanément répondu qu’il avait testé de nombreuses idées mais que la marmotte était pour lui la plus géniale.

Peut-être regarderez-vous à présent d’un œil plus observateur les cartes, et découvrirez-vous d’autres dessins cachés !

Carte nationale 1 :25 000, 1269 Aletschgletscher, Edition 2013, 2'645'950, 1'140'146

Office fédéral de topographie swisstopo Seftigenstrasse 264
Case postale
3084 Wabern
Tél.
+41 58 469 01 11

E-mail


Domaine compétent

Communication et Web
E-mail

Office fédéral de topographie swisstopo

Seftigenstrasse 264
Case postale
3084 Wabern

Carte

Voir la carte