print preview Retour Folio

La chaleur et la sécheresse modifient les forêts

Certains arbres souffrent du changement climatique. Des spécialistes de l’environnement étudient l’évolution des forêts en s’appuyant sur les photos aériennes de swisstopo. Les résultats servent d’indicateurs à la politique forestière de demain.

03.05.2021 | DKW

Baüme Eidg. Forschungsanstalt WSL

L’évolution climatique a des conséquences sur la croissance des différentes espèces d’arbres. L’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) cherche donc depuis plusieurs années à savoir quels sont les arbres les plus sensibles à la hausse des températures et à la sécheresse. En juillet 2018, les experts observent un phénomène en Suisse du Nord-Est: les feuilles des hêtres brunissent dès l’été. C’est le troisième été de canicule auquel la forêt doit faire face, après 2011 et 2015. Les modèles climatiques indiquent qu’en Suisse, vers la fin du XXIe siècle, les périodes de sécheresse estivales deviendront plus fréquentes, plus intenses et plus longues.

Images aériennes en haute résolution

En 2018, le WSL a donc lancé une «Initiative sécheresse», car le temps presse: «Nous voulions des résultats le plus rapidement possible afin de comprendre et de quantifier les conséquences de la canicule», se rappelle Andreas Rigling, responsable de l’unité de recherche Dynamique forestière du WSL. Des modèles de détection et d’explication sont créés afin de suivre et de comprendre l’évolution de la situation en Suisse. Christian Ginzler dirige le groupe Télédétection du WSL. Avec son équipe, il utilise régulièrement des données de swisstopo. Les images aériennes apportent une valeur ajoutée pour connaître la santé des arbres. «Elles nous sont très précieuses, de par leur haute résolution et leur qualité», explique Christian Ginzler.

Baüme Eidg. Forschungsanstalt WSL

Utiles pour la recherche

Depuis près d’un siècle, swisstopo fournit des supports photographiques qui montrent la Suisse vue du ciel. D’abord des images en noir et blanc, puis en couleur, et depuis 2005 sous forme numérique, que leur haute résolution rendent idéales pour la recherche dans les domaines de la nature et de l’environnement, par exemple pour mesurer, observer et surveiller les forêts et les paysages. Ces clichés servent également au développement urbain, à des fins de planification ou comme documentation générale. Pour analyser les changements inhabituels qui ont touché les espèces en 2018, les experts du WSL utilisent des images numériques infrarouges en couleurs. «Le capteur enregistre les gammes d’ondes – rouge, vert, bleu et également infrarouge – dans différents canaux, pour avoir des informations sur l’état physiologique des végétaux», explique Christian Ginzler. Les couleurs permettent en effet d’identifier sur la vue aérienne les arbres sains, stressés ou morts.

Recenser les arbres sains et les arbres abîmés

Afin de documenter la santé des hêtres et des autres espèces pendant l’été 2018, le service de vol de swisstopo effectue des vols spéciaux. «Pour nos travaux de recherche, il est essentiel d’agir rapidement, nous avons besoin de données à jour», souligne Christian Ginzler. Pendant les vols, les caméras pointent vers les zones stratégiques: la région de Bâle, Schaffhouse, le Weinland zurichois, le lac de Walenstadt, Coire et certaines parties de l’Argovie. Les faits sont là: «Grâce aux images, nous avons pu répertorier avec certitude les arbres sains, les arbres abîmés et les arbres morts», explique l’expert. Outre le hêtre, l’épicéa et le pin sont également particulièrement affectés par le changement climatique. Les clichés aériens montrent clairement que les zones exposées à la chaleur, telles que les lisières des forêts, comptent plus d’arbres endommagés que la moyenne. 

Baüme Eidg. Forschungsanstalt WSL

Adapter la gestion forestière aux conditions de demain

Les projets de recherche fournissent une vue d’ensemble de la santé des espèces à l’échelle de toute la Suisse. «Il y a des gagnants et des perdants», explique Andreas Rigling. Les hêtres, dont les feuilles ont bruni en 2018, étaient déjà morts en 2020. Les épicéas dépérissent également. Ils souffrent de la chaleur et de la sécheresse, ce qui les affaiblit et favorise les invasions de bostryches. À terme, ces familles d’arbres seront repoussées à des altitudes plus élevées par d’autres espèces. En revanche, le chêne prospère et se répand. Les spécialistes du WSL s’appuient sur les résultats des études pour conseiller efficacement gardes forestiers et propriétaires de forêts. Ils ont la difficile tâche d’adapter la gestion forestière actuelle aux conditions qui prévaudront demain. La diversité des essences et des structures doit croître à long terme afin que les forêts puissent continuer de remplir leur rôle dans cent ans: fournir du bois, protéger et servir d’habitat.

Office fédéral de topographie swisstopo Seftigenstrasse 264
Case postale
3084 Wabern
Tél.
+41 58 469 01 11

E-mail


Domaine compétent

Communication et Web
E-mail

Office fédéral de topographie swisstopo

Seftigenstrasse 264
Case postale
3084 Wabern

Carte

Voir la carte